Kiosk n’est pas un syndicat qui défend les intérêts particuliers d’artistes. Nous sommes fédérés autour d’une philosophie commune, le public et le plaisir de la musique, bien au-delà des chapelles esthétiques.

Au printemps dernier, la crise sanitaire engendra la fermeture de nombreux lieux culturels et l’annulation de beaucoup de spectacles et festivals.

Pour faire face à ce coup d’arrêt, une centaine de musicien. ne.s et technicien.e.s de la scène jazz et musiques improvisées de Nantes et de Loire-Atlantique se sont organisés pour proposer, sous la bannière de Kiosk, une saison estivale musicale à l’air libre et aller à la rencontre des publics un peu partout dans le département.

Dans la dynamique de cette expérience réussie, Kiosk s’est constituée en une association qui fédère une grande partie des musiciens de jazz et musiques improvisées de Loire- Atantique. Une association qui veut continuer à provoquer la rencontre, l’échange, la découverte et à valoriser la création musicale sur le territoire.

En ces temps où la culture souffre, Kiosk travaille à impulser de nouveaux formats de concerts à taille humaine, de renouer le contact entre le public et les artistes, par des rencontres dans les quartiers, en milieu rural, dans des lieux atypiques et singuliers.

Kiosk n’est pas un projet artistique, mais un projet fédérateur, c’est un moteur à idées et à plaisirs, c’est une démarche culturelle coopérative et sociale portée par une diversité d’artistes convaincus et expérimentés, en ce sens, Kiosk porte et assume une vision politique.

Kiosk fédère des artistes de différents courants du jazz et de l’improvisation sur des enjeux déterminants :

• le renouvellement des publics

• une meilleure diffusion de nos musiques dans les villes, les quartiers, les campagnes.

• des passerelles simples entre les pratiques amateurs et les professionnel.le.s.

• nous assumons la longue et magnifique histoire du jazz, de ses différentes écritures, de ses brassages, de son histoire et de son actualité.

• nous pensons que nos musiques ont la capacité à créer du lien social, à faire du bien, à faire réfléchir, à faire autre chose que “consommer” de la musique.

• nous sommes convaincus que les artistes ont une responsabilité d’action à prendre sur le territoire qu’ils habitent, ils ont la singularité et la légitimité pour le faire.

Une gouvernance collégiale : la sociocratie

L’organe de représentation collégial de notre collectif, coopté par consentement de l’ensemble des membres du collectif, est composé de 4 personnes qui ont pour fonction de co- présider l’association et de la représenter auprès des parties prenantes, il veut garantir la parité et en ce sens doit encore évoluer.

Le travail est partagé entre plusieurs commissions qui forment des cercles d’adhérents, en évolution selon les projets, et mis au service des activités du collectif pour permettre une construction collective et efficiente.

Henri Landré

Programmateur musical et responsable d’antenne de Jet FM.

Robin Godicheau

Auxiliaire de bibliothèque à Nantes, ancien coordinateur du Saveur Jazz festival de Segré en Anjou Bleu.

Mary Haway

Collectif Mary et Pierre-Yves, ancien Violon Dingue, formatrice et juriste spécialisée.

Daniel Labarthe

Président de la compagnie Frasques

NEWSLETTER